Reportage sur la Jaeger LeCoultre Master Class - Paris le 8 novembre 2005

retour aux billets

Il y a dans la vie d'un tictacoolique des instants de grâce absolue. Des moments où le temps est suspendu car l'esprit se trouve intégralement absorbé par le fait de profiter de tout ce dont il est témoin, de se faire plaisir.

Les Jaeger LeCoultre Master Class font partie de ces moments magiques.

Le principe est simple : Jaeger LeCoultre organise des journées au cours desquelles quelques privilégiés peuvent venir se glisser dans la peau d'un maître horloger de la Manufacture. L'initiative est à souligner car elle n'est pas commune. Dans l'industrie horlogère, les évènements "pipol" sont légion et en cherchant bien, les pince-fesses avec petits fours, Champagne et rires contrôlés quasi quotidiens. Mais ce n'est pas ça que propose Jaeger LeCoultre

Non, voilà qu'une manufacture de la taille et de l'importance de Jaeger LeCoultre monte des évènements à l'intention des passionnés, ce n'est pas commun. On pouvait certes s'y attendre de la part d'une maison qui a toujours proposé un rapport prestations horlogères / prix exceptionnel et qui à ce titre occupe une place privilégiée dans le coeur des tictacooliques, mais il n'étaient pas obligés ;o)

Donc grâce à Jaeger LeCoultre, le Forum ThePuristS (et Alex que je remercie encore une fois chaleureusement) et Origami qui m'a prévenu, je me suis inscrit pour "devenir l'instant d'une journée un artisant du temps sous les conseils d'un maître horloger de la Manufacture" (quelle belle proposition)..

J'arrive donc le matin, à 9h moins le quart chez JLC à Paris.

Après avoir passé une blouse blanche de Maître Horloger (ils disaient bien que nous allions nous glisser dans la peaus d'un horloger qui oeuvre dans la vallée de Joux) frappée du logo de la Maison Jaeger leCoultre, on commence les festivités par une petite collation, entre tictacooliques de Chronomania et du PuristS...


Jérôme, Dje, Dr. Francesco et Clavi

...sous le regard du Gyrotourbillon, qui tournait (il est fascinant à regarder... comme lorsque l'on observe un feu de cheminée, on a cette impression que c'est toujours pareil, mais toujours aussi subtilement différent)


LA JLC Gyrotourbillon. 290 k€ la bête. J'en ai réservé 2.

Le temps de faire connaissance, de mettre des pseudos sur des têtes, dans le calme et la bonne humeur, vient le moment de se choisir un établi.

Il faut ensuite se familiariser ave le matériel qui y est soigneusement disposé... Ce n'est pas évident au début de savoir à quoi servent tous ces outils...


Origami un peu perdu avec ses instruments

Heureusement, nos instructeurs, Linda Aidoun (de Jaeger leCoutre Sentier) et Olivier Amoignon (SAV Jaeger leCoutre France) nous donnent quelques rudiments...

...et le premier exercice consiste à dévisser puis visser 13 petites vis pour les faire passer de Jaeger à LeCoultre... et réciproquement. Cet exercice nous permet de nous familiariser avec le maniement du tournevis et des brusselles. Il est pour certain l'occasion de perdre les premières vis.

 

 

Puis Linda nous explique ce que l'on va faire grâce à une animation (excellente et qui nous a été remise à la fin sur DVD...miam)

Tout le monde écoute avec attention...

Puis la distribution des mouvements commence :" Y en aura-t'il pour tout le monde ???"

Mais Oui ! Ouf ! L'organisation est sans faille ! Voici le mouvement JLC 875, avant, tel qu'il nous a été confié.



Ce sont des mouvements d'école, fonctionnels (ils font tictac) mais qui ont subit les assaults de noubreuses mains inexpérimentées
E
tudiés à la loupe 10X, on note qu'ils sont quand même pas mal rayés.

La première étape consiste à regarder Linda effectuer l'opération sur son propre établi.


Comme ça a l'air facile d'attraper le petit pignon tout minuscule en la regardant faire, et avec le sourire s'il vous plait
O
n la comprend, travailler sur un si beau mouvement ça ne peut que donner le sourire comme on le constatera sur nous même par la suite

Puis chacun retourne derrière son établi, et commence l'opération.

Ca avance....

L'opération n'est pas terminée car le premier lot à démonter est de 9 pièces

On reste concentré. L'ambiance est très détendue, on rigole bien, en un mot, on prend du plaisir.


Ambiance studieuse, mais détendue et agréable

Linda et Oliver passent derière nous pour nous demander comment ça se passe, nous prodiguer un petit conseil avec le sourire.

La première étape terminée, le pont de réserve de marche est déposé et nous avons les 9 pièces alignées en haut de notre plan de travail.


Chacun raconte alors ses exploits


Polo : "A ce moment là, j'ai cru qu'on n'allait pas s'en sortir.
Heureusement Philémon est arrivé avec la meuleuse d'angle et on a pu sortir le rochet".

Sacré Philémon, toujours prêt à aider son prochain.


Origami : "Je trouve ces pièces un peu petites. Vous n'avez pas pensé à faire des mouvements en plastique ? Non ?
Ben je pense que c'est une piste à creuser."

 


Origami : "...Elle vous plait ma Origami Mysterious No Hand ?"

Autour de nous, des pièces géantes pour comprendre le fonctionnement de ces mécanismes. La grande date à gauche a été faite par JLC en hommage à un horloger de génie qui travaille dans sa cuisine.

On se remet des émotions en buvant qui un café, qui un thé, et en mangeant des petites viennoiseries délicieuses.

 


Origami : "J'en fais aussi dans ma cuisine, mais le chocolat de ces pains au chocolat est vraiment très bon ! Il est Suisse ?"

On profite de pouvoir admirer des fort belles pièces disposées dans des vitrines autour de nous et qui nous regardent, anxieuses, torturer leurs soeurs.


La vitrine des Répét'


Les "kupés" JLC (QP pour Quantième Perpétuel)



Les Tourbillons...



...
dont une sublime montre de poche de 1948



La finition d'un mouvement de QP

Le staff JLC, adorable et toujours prêt à satisfaire notre curiosité nous laisse volontier manipuler ces beautés...



 


Ici des admirateurs du dieu Tourbillon en plein rite

Et à discuter (ici Yves Meylan, Directeur Jaeger LeCoultre France) avec deux représentantes de la gent féminines qui n'ont pas hésité à venir se livrer à l'exercice de démonter un mouvement. Qui a dit que la mécanique était un truc de mec ?

Origami en profite pour montrer sa concept watch (un hommage à la Star Wheel, en plastique, à croix de Malte) qui sera présentée au prochain salon de la cuisine, à Bâle...

Puis il faut s'y remettre... il y a encore 13 pièces à démonter. Linda nous montre la suite de la manipulation...

Les élèves sont très attentifs...

Et on s'y met... (admirez la concentration certes, mais nous avons tous le sourire !)


Le Dr Francesco à l'oeuvre


0rigami sous le regard attentionné de Olivier

Clavi, au clavier (elle est facile)


"Allo Houston ? We've got a problem !" (Polo)



Polo again


L
e Dr Francesco qui se détend


Ma pomme au brusselles



la même, d'un autre angle




Bruno Brazil, aux anges



Jérôme dans une phase difficile







Notez la "Origami Mysterious No Hand"



 

L'exploit terminé, les 22 pièces sont soigneusement alignées en haut de l'établi, protégées par leur cloche de plastique. Je sais, il y en a 21 sur la photo car le tout petit pignon est caché.

Puis on se décontracte en refaisant le match : "La j'ai eu un passage à vide, mais Olivier m'a encouragé... et c'est passé"


Origami qui en plus d'aimer le plastique (c'est fantastique) aime aussi les montres qui font ding-dong se fait confier la répétition minute




Notez la bouille réjouie de notre ami







Le fond de la belle

Puis c''est le moment de tout remonter...Linda nous montre la manip'

Et c'est parti...





Olivier contrôlant que le remontage a été correctement effectué avant de visser la platine...





Linda vérifiant que j'ai bien tout remis comme il faut...





Remise en place du segment de réserve de marche


Et voilà !

On ne voit pas sur la photo, mais il fait tic tac... !!

On retire les blouses, et c'est l'heure du buffet (excellent)...

...et l'occasion de continuer les discussions passionnées...

...avec des gens passionnants (un très grand chapeau à toute l'équipe JLC qui sont ADORABLES)


Pendant le déjeuner (accompagné d'un très bon vin) quelques uns en profite pour passer le Gyrotourbillon au poignet









Belle bête quand même ! Non, pas moi, le Gyro ;o)



Orinataf...


 

Bref, ce fut un excellentissime moment, passé en excellente compagnie.

Un énorme MERCI à Jaeger leCoultre pour leur accueil, pour leur gentillesse et leur disponibilité, au PuristS pour avoir permis des évènements aussi passionnant et aux participants pour leur bonne humeur et leur passion.

Les photos existent en plus grand (8MPix), et pour ceux qui en veulent une, écrivez moi, on trouvera un moyen pour que je vous les envoie.

Amitiés,

Bruno

retour aux billets