Revue rapide de mes objectifs EF (Système EOS)
retour page matériels

Le CANON EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM

Lancement Septembre 2001
Prix de lancement au Japon 280.000 yen
Angle de champ (horiz., vert., diag.) 29° - 10°,
19°30' - 7°,
34° -12°
Construction 18 groupes / 23 éléments
Diaphragme 8 lames
Ouverture minimale 32
Moteur Autofocus USM
Distance de mise au point mini 1,40 m
Rapport de reproduction maximum x0,17 à 200mm
Diamètre filtres 77 mm
Parasoleil
ET-86
Etuis souple LZ1324
Etuis rigide non
Porte-gélat. III (para III*)
(0)
Porte-gélat. IV (para IV*)
(1)
Diamètre x Longueur (mm) 86,2 x 197
Poids 1.570 g

Introduction

Dans toutes les marques, les télé-zooms 70-200mm lumineux sont des zooms professionnels incontournables et mythiques. Telle la robe de mariée dans les défilés de mode, le 70-200 f/2,8 est une figure imposée, un objectif attendu et observé.
Cela tient essentiellement à leur plage de focale qui est adaptée à de très nombreux sujets en intérieur et en extérieur : portrait serrés à 70mm, 85mm et 135mm, portraits volés à 200mm, vue d'ensemble à 70mm, détails à 200mm. En complément d'un trans-standard (tel qu'un 24-70mm par exemple) le 70-200 est indispensable dans le sac de tout reporter sérieux.
Tous les constructeurs mettent donc un point d'honneur à proposer à leurs clients pros un tel zoom et ne reculent devant rien pour assurer un niveau de qualité très élevé.
Le 70-200mm pro chez Canon, ce n'est pas moins de quatre objectifs, tous au catalogue (en février 2007). La famille compte, avec, par ordre de taille et de prix, le 70-200mm f/4 L USM (1999, 705g, 17,2cm, 959€), le 70-200mm f/4L IS USM (2006, 760g, 17.2cm,1349€), le 70-200mm f/2,8 L USM (1995, 1.31kg, 19.36cm, 1609€) et le 70-200mm f/2,8 L IS USM (2001, 1.59kg, 19.7cm, 2399€).
J'aime cette plage de focale : je l'ai découverte avec mon FD 70-210mm f/4, puis adoré avec le Sigma 70-200mm f/2,8 EX (un très bon objectif pour un rapport qualité prix excellent).
Un jour, j'ai tout simplement voulu m'offrir le plus efficace des 70-200mm de la gamme pro de Canon, et j'ai craqué pour le f/2,8 IS. J'ai choisi de mettre la différence et prendre le IS plutôt que le f/2,8 tout court car sur ces focales, le stabilisateur est d'une aide très précieuse et d'une efficacité redoutable.

Construction

Ce télé-zoom appartient à la série L, et comme il s'agit d'un téléobjectif, il est peint dans ce fameux blanc et possède le liseré rouge à l'avant du fût, carte de visite des optiques de très haut niveau chez Canon. L'intérêt de cette couleur est double : technique et marketing. Techniquement, Canon annonce que cette couleur évité l'échauffement de l'objectifs au soleil, lui préservant ainsi toute sa précision d'ajustement et de fonctionnement. L'argument marketing est de créer un phénomène d'entrainement en rendant visible et perceptible par tous l'hégémonie des tromblons blanc au bord des stades et autre évènements médiatisés. Le message est clair : les pros choisissent Canon et ça se voit.
Et il faut bien avouer que ça marche car j'ai personnellement été sensible à l'argument et j'ai rêvé pendant des années de visser un grand blanc sur l'un de mes boîtiers. Mon premier "grand blanc" n'a pas été ce 70-200mm mais le 300mm f/4 L IS USM.
Au niveau construction, ce télé-zoom est un authentique L récent, haut de gamme, avec tout ce que ça suppose de qualités et d'avantages. On peut citer l'étanchéité soignée par des joints anti-poussière et anti-ruissellement sur toutes les bagues et commandes, un joint de baïonnette, un traitement anti reflet interne super-spectra (SSC) qui accroît le contraste en réduisant drastiquement les reflets internes et bien entendu une finition qui ne souffre aucun reproche. L'étanchéité est tellement soignée que lorsqu'il est monté sur un boîtier Canon pro (un membre de la série 1 récent 1v et 1Dx), on peut littéralement se doucher avec l'ensemble.
Il faut noter que cet objectif ne s'allonge pas lorsque l'on zoome.

Optique

La formule optique de ce zoom repose sur 4 lentilles UD (Ultra low Dispersion) et toutes les lentilles sont traitées contre les reflets parasites (Super Spectra Coating). La formule optique est également calculée pour prendre en compte les contraintes nouvelles induites par le numérique.
La résolution de cet objectif est très largement au dessus de ce que les capteurs les plus modernes demandent et sa pérennité est donc assurée pour un moment.
On lit de ça de là que la version IS est moins performante que la non-IS en termes de qualité d'image. En termes de résolution, sur une mire, c'est semble t'il une réalité. Très relative néanmoins car la différence n'est pas énorme.
Si l'on interprète un peu plus finement les mesures effectuées par certains sites très sérieux, on note que la résolution du non-IS est plus élevée, mais par contre le piqué (notion composite et assez subjective) est identique pour les deux objectifs. Cela veut tout simplement dire que sur un cliché, faire la différence est impossible.
L'IS apparaît même légèrement plus constant et systématiquement meilleur à pleine ouverture que son ainé dépourvu de l'IS.

Par contre, tout le monde s'accorde pour dire que sur le terrain, l'IS permettra de réaliser des photos bien plus piquées que la version non-IS dès que la lumière viendra à manquer ou si l'on veut des photos en sensibilité basse. L'IS offrant là des possibilités de photos à main levée impossibles avec un objectif non stabilisé sans pied.

Le EF 70-200mm f/2,8 L IS USM propose des prestations optiques de très haute tenue, dès la pleine ouverture et sur tout le champ. Ces performances sont comparables avec ce que l'on obtient avec des focales fixes, y compris des L !
La constance des performances à toutes les ouvertures est surprenante. Quant à l'homogénéité elle est quasiment parfaite, sauf à 70mm ou les bords sont en très léger retrait par rapport au centre. Pour l'anecdote, le piqué présente un optimum à F/5,6 à 70mm et à f/2.8 de 135mm à 200mm !
Le vignettage est très bien maîtrisé : 0,4IL à f/2,8 qui disparaît à f/4 sur toutes les focales. La distorsion reste très contenue : 1% en barillet à 70mm, 1% en coussinet à 135mm puis 1,5% en coussinet à 200mm. Enfin, côté aberration chromatique on note une faiblesse (très relative) à 70mm et à 200mm: 0,03% à 70mm, 0,02% à 135mm et 0,03% à 200mm, sachant que ces niveaux se situent dans des valeurs particulièrement faibles. Pour donner une idée, cela correspond à une frange colorée de 0,1mm sur un tirage 30x45cm à 70mm !
Que l'on se rassure donc, sur les photos, tout cela passe particulièrement inaperçu et la qualité des images est de très haut vol.

Le diaphragme qui équipe ce zoom est un diaphragme à ouverture circulaire entre f/2,8 et f/5,6 permettant d'obtenir des flous d'arrière plan plus esthétiques et d'éviter les reflets spéculaires polygonaux.

Divers

Le stabilisateur optique qui équipe cet objectif est de la seconde génération. Il possède les deux modes de stabilisation (totale ou dans un axe seulement pour réaliser des filés) et détecte qu'il est monté sur pied. Il permet de gagner trois vitesses d'obturation par rapport à la loi du 1/focale*.
L'objectif est livré avec un collier le pied de type B, le pare-soleil ET-86 et l'étui souple LZ1324.

Conclusion

Les 70-200mm sont des objectifs à part, comme les 24-70mm d'ailleurs. Les constructeurs se doivent de proposer à leur clientèle professionnelle des objectifs à très haute performances sur ces deux plages de focales. Canon ne déroge bien entendu pas à la règle et la gamme des "grands blancs" se devait de proposer cet imposant, cher, et excellent EF 70-200mm f/2,8 L IS USM. Le prix officiel de cette merveille s'établit à 2399€ au tarif 2007, et on le trouve aux alentours de 1850€ au marché gris. C'est cher dans l'absolu, mais la qualité de ce que l'on a pour ce prix fait que le rapport qualité prix est bon, sachant qu'il s'agit d'un incontournable de la gamme Pro et un compagnon pour un long chemin.
Si le prix reste un problème, il peut être intéressant de se rabattre sur l'un des trois autres membres de la famille 70-200mm L. Le 70-200mm f/4 L IS USM, dernier né de la famille semble recueillir tous les suffrages tant du point de vue qualité optique que du point de vue de la maniabilité et de l'encombrement. De plus, il est doté de la dernière génération d'IS donnée pour permettre un gain de 4 vitesses. Ceci compense en partie son handicap d'une valeur de diaphragme par rapport au 2,8.

FTM
Lames de diaphragme donnant une ouverture ronde de f/2,8 à f/5,6
Stabilisateur optique - Comportement
Diagramme optique


FTM du EF70-200mm f/2.8 L IS USM

 

retour page matériels